Vin Naturel, Vin Biodynamique, Vin Biologique, Les Différences

In vitro antagonistic test was performed with Stifénia non-Aspergillus isolates from Penicillium and Fusarium genera. Lors de test d’antagonisme, certaines souches des genres Penicillium et Fusarium, isolées sur parcelles traitées au Stifenia, ont eu un effet positif de réduction de la croissance et toxinogenèse du CP-OTA. Des espèces des genres Penicillium et Fusarium non productrices d’OTA ont été isolée des baies traitées par le Stifénia alors qu’elles n’ont pas été mises en évidence sur les autres parcelles. Cela pourrait expliquer en partie le mode d’action de défense de la plante suite au traitement éliciteur par production au niveau des feuilles des COV induisant des modifications métaboliques sur le CP-OTA et engendrant les teneurs d’OTA réduites dans les raisins. Ceci pourrait être due à des mécanismes de résistance des baies de raisin à certains agents pathogènes et pourraient expliquer simultanément la réduction d’OTA ainsi que l’amélioration de la qualité globale du jus de raisin, qui présentent notamment des teneurs en polyphénols augmentées.

’OTA (CP-OTA) isolée de raisin : un fongicide chimique (Scala) servant de témoin conventionnel et 3 traitements alternatifs, un extrait de plante agissant comme éliciteur (Stifénia), et Saccharomyces cerevisiae et Trichoderma atroviride utilisés comme agents biologiques antagonistes. Le vin et le jus de raisin sont considérés comme les deuxièmes contributeurs en Europe à l’ingestion par les consommateurs de cette mycotoxine ayant des effets néphrotoxiques, neurotoxiques et tératogènes. L’univers des vins bio est en pleine expansion et cette tendance n’est pas prête de s’arrêter. Cette proportion est relativement identique dans les vins d’autres couleurs et types. Il y a donc un « tronc commun » entre la viticulture biologique et biodynamique, mais la biodynamie va beaucoup plus loin dans le sens où elle prescrit le respect des cycles naturels et de la vie des « organismes agricoles » c’est-à-dire de la vie d’un domaine viticole pensé dans son ensemble. Elle consiste à privilégier au maximum les solutions naturelles et implique de ne traiter la vigne contre les maladies et certains organismes aux effets dévastateurs que lorsqu’il n’y a pas d’autres choix pour sauver la récolte. Bien sûr, la vigne peut être considérée comme une activité agricole qui, comme une autre, subit des contraintes agronomiques, techniques, financières ou commerciales, contraintes qui se résolvent de manière particulière dans chaque région de vignoble, ce qui donne lieu à une géographie régionale riche et différenciée.

Puis, la purification, en quantités limitées, de ces composés de type phytoalexine présents pour la plupart dans les vins, a conduit à une étude de leur activité antioxydante in vitro. Le trans-6-nonenal et trans-2-octenal, rencontrés à plus haute concentration dans les feuilles traitées au Stifénia lors de l’analyse des profils des composés organiques volatils (COV) des feuilles ont montré une activité antifongique sur la croissance et toxinogenèse du CP-OTA alors qu’aucune activité antifongique de la poudre Stifénia n’a pu être mesurée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.